Des esprits aussi chagrins qu’ignorants contestent le dĂ©ferlement sur les Champs-ÉlysĂ©es de dizaines de milliers de supporters de l’équipe d’AlgĂ©rie, laurĂ©ate de la trĂšs rĂ©cente coupe d’Afrique de football.

Du « vivre ensemble » au « jouez ensemble »  la troisiĂšme mi-temps !

Du « vivre ensemble » au « jouez ensemble »  la troisiĂšme mi-temps !

Si ces pisse-froid connaissaient les origines des vainqueurs, ils ne manqueraient pas de magnifier les vertus de l’AlgĂ©rie française. Savez-vous que ces artistes de la balle ronde sont dans notre ancienne province de BerbĂšrie, autant d’ambassadeurs de notre savoir-faire ?

À tout seigneur tout honneur : leur brillant entraĂźneur n’est autre que Belmadi, l’enfant de Champigny-sur-Marne. Avec cet art de l’improvisation indispensable aux grands stratĂšges, il n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  fusionner des Ă©lĂ©ments aussi hĂ©tĂ©rogĂšnes que d’authentiques titis parisiens comme Bolhi et Brahimi, des fortes de tĂȘtes des Fortifs et de la Grande Ceinture comme Mahrez (Sarcelles), Feghouli (Saint-Ouen), Tahrat (Meudon), Abeid (Montreuil), ou encore FarĂšs (Aubervilliers).

Expert dans l’art de forger les alliages les plus spĂ©ciaux il a osĂ© utiliser des matĂ©riaux exogĂšnes comme le gone Zeffane (Sainte Foy lĂšs Lyon), le champenois Mandi (ChĂąlons-sur-Marne), le ventre Ă  choux Guedioura (La Roche sur Yon), le camarguais Bennacer (Arles) , l’éduen Oukidja (Nevers), le tourangeau Ounas (Chambray-lĂšs-Tours) et un descendant du naufrageur Barberoussette, Andy Delort ( SĂšte).

Mais, me direz-vous, le football se pratique Ă  onze joueurs. Oui, mais quand on aime on ne compte pas.

Plus que jamais, comme le proclamait jadis le grand visionnaire de Colombey, sur les escaliers encombrĂ©s du Forum d’Alger, il faut croire en cette AlgĂ©rie nouvelle et fraternelle qui rĂ©pand ses bienfaits de Dunkerque Ă  Tamanrasset, de la rue Maurice Audin de Saint Ouen jusqu’à la rue Didouche Mourad de Constantine , de la rue Frantz Fanon de Bobigny jusqu’à l’avenue Boumedienne de Tizi Ouzou.

C’est beau, c’est grand, c’est gĂ©nĂ©reux, la France !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99