par  Michel Grimard, président du ROUE. 

MalgrĂ© les tensions qui rĂšgnent dans la pĂ©ninsule corĂ©enne et qui menacent la tenue des jeux Olympiques d’hiver de 2018 Ă  Pyeongchang, l’Europe se doit d’Ɠuvrer pour qu’ils aient lieu. Il faut sauvegarder cette compĂ©tition empreinte de l’estime de chacun, porteuse de valeurs d’amitiĂ©s et de solidaritĂ©. La France, comme d’autres nations europĂ©enne, n’ignore pas les dangers induits par les actions de la CorĂ©e du nord et les rĂ©actions verbales dĂ©mesurĂ©es des Etats-Unis. La Chine, comme la Russie, limitrophes des pays de cette contrĂ©e, partagent la mĂȘme inquiĂ©tude. Elle est lĂ©gitime, car les surenchĂšres peuvent dĂ©boucher sur des conflits.

Face Ă  cette situation, la France est fondĂ©e Ă  s’assurer de la sĂ©curitĂ© de ses athlĂštes et la reprĂ©sentation nationale, Ă  demeurer vigilante auprĂšs de l’exĂ©cutif. Mais la modĂ©ration s’impose et rien n’oblige, actuellement, le boycott des jeux. Le CNOSF considĂšre que les conditions d’organisation des jeux Olympiques d’hiver prennent bien en compte la sĂ©curitĂ©. Il convient de ne pas dĂ©mobiliser les sportifs en les inquiĂ©tant, aujourd’hui, inutilement. Afin que la sĂ©rĂ©nitĂ© rĂšgne durant ces jeux, la diplomatie doit prĂ©valoir. Tout doit ĂȘtre entrepris pour que le dialogue l’emporte sur la menace. Un signe encourageant est venu de la CorĂ©e du nord, qui a dĂ©cidĂ© d’envoyer des athlĂštes Ă  ces jeux d’hiver. EspĂ©rons, comme le Ministre Russe des Affaires Ă©trangĂšres, que le bon sens et ajoutons le discernement, l’emporteront.

MĂȘme si les provocations de la CorĂ©e du nord sont rĂ©elles, le PrĂ©sident des Etats-Unis doit faire preuve de retenue et ne pas saborder, par une attitude menaçante, cette manifestation olympique, qui concoure Ă  la paix et Ă  la comprĂ©hension mutuelle. Il faut que la CorĂ©e du nord, retrouve la raison et les Etats-Unis, une juste mesure du danger.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

 

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires