Branle-bas de panique chez les saltimbanques en manque de subventions ou d’un p’tit coup de pub en passant afin de mobiliser un Ă©lectoral que l’on craint tout de mĂȘme incertain en faveur du candidat officiel du CAC 40


GrĂące Ă  cette tribune publiĂ©e dans LibĂ©ration oĂč « plus d’une centaine d’artistes, de CamĂ©lia Jordana Ă  Archie Shepp, d’Annette Messager Ă  IAM, signent un appel Ă  faire barrage à Marine Le Pen », c’est mĂȘme une aubaine pour quelques mĂ©connus (euphĂ©misme !).

Line Renaud et Jeanne Moreau  en profitent pour faire savoir qu’elles sont toujours vivantes (mais oui !) et d’autres n’ont que ça Ă  faire en attendant un tournage grassement rĂ©munĂ©rĂ© pour survivre comme il se doit Ă  La Rotonde ou au Fouquet’s oĂč « ça n’est pas donné », on le sait bien !


Car outre quelques artistes connus, mĂȘme si avec une date de consommation artistique dĂ©passĂ©e, constatons que se sont immiscĂ©s parmi eux de cĂ©lĂšbres inconnus
 sauf de leur famille et de PĂŽle emploi !

Oui, mais
 Le risque pour cet anti-fascisme de circonstance Ă  battre ainsi le rappel du ban et de l’arriĂšre-ban artistique, syndical et politique pour faire battre Marine Le Pen, n’aura-t-il pas finalement l’effet inverse, soit de dĂ©masquer surtout un Front de privilĂ©giĂ©s face Ă  un Front tellement national qu’il en apparaĂźt comme le seul vĂ©ritablement populaire ?

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.