par Claudine Dupont-Tingaud, présidente de REAGIR (Résister et Agir Pour la défense de nos identités)

Premier des devoirs rĂ©galiens de l’État, la sĂ©curité ! Dont les maires, Ă©lus de base, se portent garants !

Mais en Bretagne, Ă  l’occasion de la fĂȘte (supposĂ©e telle !) d’Halloween qui tente de remplacer « paĂŻennement » ou « laĂŻquement » les cĂ©lĂ©brations chrĂ©tiennes des Saints et des Morts des 1er et 2 novembre, des dizaines de voitures et de conteneurs furent incendiĂ©s, des cars et voitures de police furent caillassĂ©s, des abribus furent dĂ©truits alors que le gouvernement se fĂ©licite qu’en 2018, les 15 000 policiers et gendarmes, bien que menacĂ©s d’ĂȘtre « purgĂ©s » par les irresponsables des rĂ©seaux sociaux, aient permis de diminuer, en nombre, mais pas en intensitĂ©, les dĂ©gĂąts de l’an passé 

DĂ©gradations et violences inadmissibles en particulier Ă  Quimper, capitale de la Bretagne occidentale ou malgrĂ© la mise en place d’un grand nombre de camĂ©ras de surveillance et la volontĂ© du maire de « montrer les muscles » – sans toutefois s’en servir puisque aucune arrestation n’a Ă©tĂ© effectuĂ©e Ă  cette heure ! – la « violence mĂ©canique » des « sauvageons » s’est une nouvelle fois exercĂ©e, faisant courir suffisamment de risques au Trial nocturne d’un millier de participants, pour que se justifie la modification du trajet
 l’ordre et l’autoritĂ© ne pouvant s’exercer !

En 2001, la liste MNR (ex-FN) aux Ă©lections municipales de Quimper s’appelait Quimper-SĂ©curité : tout un programme ! qui dĂ©nonçait dĂ©jĂ  le non-droit dans le quartier de Kermoysan sous la coupe de « bandes » souvent ethniques et prĂŽnait dĂ©jĂ  aussi la tolĂ©rance zĂ©ro !

À quand le retour de la police de proximité ? Et l’exercice de travaux pratiques pour la « rĂ©serve citoyenne » contre les violences urbaines ici, ailleurs, maintenant et « en mĂȘme temps » que des mesures non laxistes de notre justice ?

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires