ans le monde qui vient, pour continuer Ă  exister, il faudra plus que jamais savoir qui l’on est et d’oĂč l’on vient. En France mĂȘme, le combat politique et celui des idĂ©es est un « combat de civilisation ». Ce qui se joue, c’est la nĂ©cessitĂ© pour les Français et les EuropĂ©ens de renouer avec le fil de leur tradition, que Dominique Venner dĂ©finissait comme « ce qui persĂ©vĂšre et traverse le temps, ce qui reste immuable et qui toujours peut renaĂźtre en dĂ©pit des contours mouvants, des signes de reflux et de dĂ©clin ».

C’est Ă  cet impĂ©ratif que s’attachera le colloque annuel de l’Institut Iliade pour la longue mĂ©moire europĂ©enne, organisé :

Samedi 18 mars 2017 Ă  partir de 10h

Ă  la Maison de la Chimie, 28 Rue Saint Dominique, 75007 Paris

La journée est divisée en deux séquences :

La crise de la transmission.

AprĂšs une introduction de GrĂ©goire Gambier et une mise en perspective proposĂ©e par Philippe Conrad, prĂ©sident de l’Institut Iliade (« L’HĂ©ritage europĂ©en, le connaĂźtre, le transmettre »), François Bousquet abordera « les origines du dĂ©sastre : l’idĂ©ologie de la dĂ©construction », avant une table ronde consacrĂ©e Ă  l’impasse de l’Ă©cole rĂ©publicaine, rĂ©unissant autour de Charlotte d’Ornellas, le dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral de SOS Education Jean-Paul Mongin (« L’Education nationale : un outil idĂ©ologique »), Françoise Candelier, institutrice et crĂ©atrice d’une Ă©cole hors contrat (« Les Ă©coles hors contrat, lieux de rĂ©sistance et de transmission »), l’enseignant et essayiste Jean-François Chemain (« L’Education nationale au miroir de l’Ă©ducation antique »). Cette matinĂ©e se conclura sur une Ă©vocation stimulante, issue de l’histoire : « Aristote au Mont Saint-Michel, comment la tradition grecque s’est transmise au Moyen Age ? »

Les voies du ressourcement

L’aprĂšs-midi (14h-18h30) explorera les diffĂ©rentes voies possibles du ressourcement. Interviendront ainsi Philippe ChristĂšle (« RĂ©vĂ©ler et transmettre les valeurs du chef : Ă©loge incongru de l’entreprise »), Christopher GĂ©rard (« Paideia : la transmission comme acte rĂ©volutionnaire »), Jean-François Gautier (« La transmission par le patrimoine musical »), Lionel Rondouin (« Quel rĂ©cit civilisationnel pour les EuropĂ©ens ? ») et Jean-Yves Le Gallou (« Face au ‘dernier homme’, le recours Ă  la civilisation »). Ces interventions seront entrecoupĂ©es d’illustrations concrĂštes et de deux tables rondes. L’une, animĂ©e par Patrick PĂ©hĂšle, rĂ©unira des reprĂ©sentantes des Antigones pour Ă©voquer « le retour des femmes » dans l’Ɠuvre de transmission. L’autre traitera, autour d’Aloysia Biessy, de la Paideia pour « former le corps, l’Ăąme et l’esprit », avec l’essayiste et blogueuse Anne-Laure Blanc (« Le conte, lointaine mĂ©moire et permanence vivante »), le chef d’entreprise et responsable d’un mouvement scout Hadrien Vico (« Le scoutisme, Ă©cole de la vie et du caractĂšre ») et le maĂźtre artisan allemand Harald Bosch (« Compagnonnage et artisanat d’art »).

Ce colloque constitue la manifestation publique annuelle de l’Institut Iliade. Elle rĂ©unit plus de 1 000 participants dĂ©sireux d’explorer les pistes du nĂ©cessaire rĂ©veil des peuples europĂ©ens, d’Ă©changer avec les orateurs et de se retrouver, y compris autour d’un verre, dans la convivialitĂ© d’une communautĂ© ainsi reformĂ©e. Avec ses sĂ©ances de dĂ©dicaces et davantage encore de stands, l’Ă©dition 2017 sera l’occasion de prĂ©senter en exclusivitĂ© :

Le prochain film de l’Iliade Ă  destination des rĂ©seaux sociaux : « EuropĂ©en, ton soleil revient ! »

Le premier ouvrage co-Ă©ditĂ© par l’Iliade et Pierre-Guillaume de Roux : Le chant des alouettes.

Cette anthologie poĂ©tique constitue le prolongement du travail rĂ©alisĂ© par Thibaud Cassel dans le cadre de sa formation au sein de l’Institut.

Pour ĂȘtre certain de disposer d’une place et accĂ©der plus rapidement Ă  la salle, il est vivement recommandĂ© de rĂ©server en s’inscrivant en ligne dĂšs maintenant via https://www.weezevent.com/colloque-iliade

Contact et renseignements complémentaires : contact@institut-iliade.com

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.