Par Michel Grimard, président du ROUE

D√©cid√©ment, l’amour du mortif√®re est une passion du Pr√©sident Donald Trump. Apr√®s la Cor√©e du nord, l’Iran, voici la Palestine. Pour tous un seul rem√®de, la violence. L’an√©antissement pour la Cor√©e du nord, le conflit arm√© pour l’Iran, l’embrasement pour l’espace isra√ęlo-palestinien. Ambivalent, antinomique, le Pr√©sident am√©ricain parle de paix mais ch√©rit la guerre.

Sa volont√© de transf√©rer l’ambassade des √Čtats-Unis √† J√©rusalem, s’inscrit comme une provocation √† l’√©gard des palestiniens et des deux autres religions abrahamiques. Le Pr√©sident Donald TRUMP ent√©rine l’occupation ill√©gale de J√©rusalem, par Isra√ęl. Condamn√© une premi√®re fois par le Conseil de S√©curit√© de l’ONU en 1967 et ensuite √† diverses reprises dont en 2016, Isra√ęl a toujours ignor√© ces sanctions. Par son transfert, Washington se fait complice de la violation du droit international.

L’importance que rev√™t J√©rusalem pour les trois religions monoth√©istes, octroie √† cette ville un caract√®re particulier et la n√©cessit√© d’un statut international. Elle doit demeurer accessible √† tous les courants religieux qui la traverse et qu’elle symbolise. Le juda√Įsme, le christianisme et l’islamisme. Or, seule la tutelle internationale garantira sa neutralit√©. A ce prix, seulement, elle permettra aux croyants, une cohabitation tol√©rante et pacifique.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibert√©s n‚Äôest pas qu‚Äôun simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volont√©s aussi d√©vou√©es soient elles‚Ķ Sa promotion, son d√©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs n√©cessitent une √©quipe de collaborateurs comp√©tents et disponibles et donc des ressources financi√®res, m√™me si EuroLibert√©s n‚Äôa pas de vocation commerciale‚Ķ C‚Äôest pourquoi, je lance un appel √† nos lecteurs¬†: NOUS AVONS BESOIN DE VOUS D√ąS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient pr√™ts √† nous aider ; il faut dire qu‚Äôils sont tr√®s sollicit√©s par les medias institutionnels‚Ķ et, comment dire, j‚Äôai comme l‚Äôimpression qu‚ÄôEuroLibert√©s et eux, c‚Äôest assez incompatible !‚Ķ En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois¬†solutions pour nous soutenir¬†: cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.