Le fait divers est presque passĂ© inaperçu en France Ă  l’automne dernier. Le 16 novembre 2018, un Étatsunien de 27 ans se faisait tuer sur l’üle North Sentinel appartenant aux ßles Andaman dans le Golfe du Bengale.

D’une Ă©tendue de 72 kmÂČ et sous la juridiction de l’Union indienne, cet endroit est strictement interdit d’accĂšs. Y vit en effet une tribu palĂ©olithique de chasseurs – pĂȘcheurs – cueilleurs appelĂ©e par les ethnologues les « Sentinelles ». Le gouvernement indien justifie l’interdiction par son refus que de possibles maladies mortelles contaminent des indigĂšnes non immunisĂ©s. L’Inde sait aussi que les Sentinelles ne s’ouvrent pas au monde et rejettent tout contact avec l’extĂ©rieur. En 2004, un hĂ©licoptĂšre reçut une volĂ©e de flĂšches de leur part. Pendant son voyage de retour, Marco Polo les dĂ©crivait avec effroi en redoutables coupeurs de tĂȘtes anthropophages


La tribu n’hĂ©site pas Ă  exprimer sa prĂ©fĂ©rence pour un mode de vie autarcique en Ă©liminant tout intrus. Le 16 novembre dernier, le dĂ©nommĂ© John Chau violait l’interdiction de dĂ©barquer sur l’üle. Il n’agissait pas en n’importe quel touriste inconscient. Missionnaire aux ordres d’une secte Ă©vangĂ©lique yankee, l’une de ces trop nombreuses purulences pseudo-spirituelles qui prolifĂšrent outre-Atlantique (et hĂ©las ! aussi dans les banlieues françaises), ce John Chau voulait convertir les habitants de cette Ăźle prĂ©servĂ©e des horreurs du monothĂ©isme. Cet Ă©vangĂ©lique considĂ©rait l’üle comme l’« ultime bastion de Satan ». Il savait parfaitement ce qu’il faisait. Son intrusion dĂ©clencha une saine et juste rĂ©action de lĂ©gitime dĂ©fense.

Sa mort valut Ă  Chau d’ĂȘtre Ă©levĂ© au rang de « martyr de la foi (et du dollar) » par quelques demeurĂ©s des mĂ©ga-churches tĂ©lĂ©visĂ©es amĂ©ricaines. Des pasteurs de son obĂ©dience sectaire voudraient maintenant que l’armĂ©e indienne rĂ©cupĂšre la dĂ©pouille, arrĂȘte et juge les auteurs de cet acte d’autodĂ©fense. Leur rĂ©action est symptomatique de l’outrecuidance occidentale ultramoderne qui croit que tout leur est dĂ».

Les bien nommĂ©s Sentinelles prouvent par leur exemple qu’ils sont un grain de sable Ă  l’éradication mondiale des cultures enracinĂ©es. Ils veulent plus que jamais rester entre eux, conserver leur entre-soi communautaire organique, gage de cohĂ©sion tribale Ă©levĂ©e. Ces individus sortis de la PrĂ©histoire nous administrent une fort belle leçon en faveur des sociĂ©tĂ©s fermĂ©es, voire dans ce cas prĂ©cis, strictement closes.

Le combat pour toutes les identitĂ©s charnelles passe par la dĂ©fense intransigeante de ces communautĂ©s dites primitives face Ă  l’hydre Ă©vangĂ©lique monstrueuse venue d’AmĂ©rique du Nord.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, Ă©crivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "RĂ©flĂ©chir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio LibertĂ©s". Il se dĂ©signe aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archĂ©o-futuriste. Dernier livre paru : "Pour la troisiĂšme voie solidariste. Une autre approche de la question sociale" (Éd. SynthĂšse)

Articles similaires