Le dimanche 28 octobre, le BrĂ©sil et ses 210 millions d’habitants, premiĂšre puissance d’AmĂ©rique du Sud et seconde d’AmĂ©rique aprĂšs les USA, Ă©lisait avec plus de 55 % Jair Bolsonaro (Parti Social LibĂ©ral) contre le candidat du Parti des Travailleurs (gauche).

Jair bolsonaro.

Jair bolsonaro.

Le BrĂ©sil est gangrenĂ© depuis des annĂ©es par une corruption inouĂŻe et sanctionnĂ©e par la justice, des partis de droite comme de gauche, avec un ancien prĂ©sident, Lula, en prison. Du jamais vu dans un pays dĂ©mocratique. En outre, le BrĂ©sil est probablement le pays du monde le plus dangereux avec une dĂ©linquance dĂ©bridĂ©e. Voici un extrait du site du MinistĂšre des Affaires ÉtrangĂšres (France Diplomatie) Ă  propos du BrĂ©sil :

« Criminalité

Au BrĂ©sil, la criminalitĂ© a sensiblement augmentĂ© ces derniĂšres annĂ©es. Plus de 61 000 personnes ont connu une mort violente en 2016, soit l’un des taux d’homicide les plus Ă©levĂ©s au monde. Toutes les rĂ©gions du pays sont dĂ©sormais touchĂ©es par cette augmentation de la criminalitĂ©. Les touristes, en nombre croissant, sont rĂ©guliĂšrement victimes de vols, parfois avec violences.

Insécurité routiÚre

Les routes du BrĂ©sil ne sont pas sans danger (imprudences des conducteurs et entretien souvent dĂ©ficient du rĂ©seau). DĂšs lors il convient de ne pas circuler de nuit, ni en pĂ©riode d’intempĂ©ries, et de privilĂ©gier les transports aĂ©riens pour parcourir de longues distances ».

VoilĂ  la situation insupportable et exceptionnelle du BrĂ©sil qui, par ailleurs, avec un PIB de 2 200 milliards de dollars se situe juste derriĂšre la France, Ă  la 8e place mondiale. Corruption, criminalitĂ©, insĂ©curitĂ© ont amenĂ© le peuple brĂ©silien Ă  choisir un PrĂ©sident qui s’est engagĂ© Ă  prendre des mesures radicales sur tous ces points et Ă  libĂ©raliser l’économie brĂ©silienne dans une volontĂ© de dĂ©veloppement Ă©conomique accĂ©lĂ©rĂ©.

Peu de commentaires de la presse officielle sur tous ces points qui pourraient alerter les peuples europĂ©ens, mais seulement un anathĂšme quasi-religieux lancĂ© sur un prĂ©sident « d’extrĂȘme droite, ouvertement fasciste, admirateur de la dictature brĂ©silienne, homophobe, sexiste, raciste, favorable aux armes, etc. ». Comme d’habitude, les slogans de haine idĂ©ologique remplacent les analyses de fond. Les mots manquent pour traĂźner dans la boue et l’opprobre Jair Bolsonaro, qui rejoint dans l’indignation idĂ©ologique Donald Trump, Matteo Salvini, Viktor Orban, et tous ceux qui rejettent un systĂšme devenu inappropriĂ© aux enjeux actuels du monde.

Cependant le BrĂ©sil n’est pas la Hongrie ni l’Italie ni les USA, et leurs enjeux internes non plus. Comparaison n’est pas raison, mĂȘme si les mĂȘmes causes provoquent les mĂȘmes effets, n’en dĂ©plaise Ă  la bien-pensance compassĂ©e de nos Ă©lites.

D’ailleurs, si Donald Trump, Matteo Salvini et l’ensemble de l’AmĂ©rique latine, sauf le Venezuela Ă©videmment, ont chaudement fĂ©licitĂ© Jair Bolsonaro, comme de nombreux chefs d’État europĂ©ens, Marine Le Pen est beaucoup plus rĂ©servĂ©e et prend ses distances avec Bolsonaro dans une tactique politique dont elle a le secret comme elle nous l’a dĂ©jĂ  montrĂ© lors de son dĂ©bat prĂ©sidentiel avec Emmanuel Macron
 Il ne faut pas choquer les bonnes consciences. Ce n’est pas le cas du footballeur Neymar qui n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  soutenir l’élection de Bolsonaro.

Élection qui fait ressortir en outre une analyse intĂ©ressante : les ÉvangĂ©listes, soutiens massifs de Bolsonaro ont votĂ© Ă  75 % pour lui alors que les Catholiques ont votĂ© largement pour le candidat de gauche. Observation Ă  mĂ©diter dans notre Europe Ă  dominante catholique mais qui n’a pas encore atteint le niveau catastrophique d’insĂ©curitĂ© du BrĂ©sil. Faudra-t-il attendre une telle situation pour prendre les mesures nĂ©cessaires ? On peut en douter avec l’Union europĂ©enne.

La dĂ©mocratie en AmĂ©rique reprend des couleurs, mĂȘme si on peut Ă©mettre des rĂ©serves sur le fond. La dĂ©mocratie a pu s’exprimer aux USA et au BrĂ©sil, les deux plus grandes puissances d’AmĂ©rique, en amorçant un virage encourageant vers une recomposition de la pensĂ©e universelle dominante.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires