par Christophe Poitou.

Le 8 juin 1967, l’USS Liberty Ă©tait attaquĂ© en MĂ©diterranĂ©e orientale. Le but : faire porter le chapeau Ă  l’Égypte pour provoquer l’intervention des USA. 52 ans plus tard presque jour pour jour, des tankers sont attaquĂ©s dans le dĂ©troit d’Ormuz, trĂšs vraisemblablement pour faire porter le chapeau Ă  l’Iran et provoquer l’intervention des USA. Des allĂ©gations sans fondements.

detroit Ormuz

Pourtant des voix se font entendre dans les grands mĂ©dias français (et ailleurs aussi sĂ»rement), suggĂ©rant que le coup pourrait venir des « durs » du rĂ©gime iranien, la perpĂ©tration d’un tel acte faisant leur jeu en politique intĂ©rieure. De telles suggestions diffamatoires Ă  l’égard d’étrangers qui ne peuvent mĂȘme pas se dĂ©fendre devant un tribunal sont honteuses.

C’est comme si on suggĂ©rait que les « durs » de la droite française Wauquiez et Fillon, au hasard, avaient financĂ© l’attentat de l’aĂ©roport de Bruxelles pour influer sur les Ă©lections europĂ©ennes et peser sur la commission ou le parlement de Strasbourg !!!

« Durs » du rĂ©gime ou pas, tous les vrais Iraniens aiment leur pays et n’ont certainement pas envie de voir leur pays dĂ©truit dans des bombardements (la « fin officielle de l’Iran », d’aprĂšs Donald Trump, il y a de quoi avoir peur mĂȘme si on est un « dur ») ou leurs proches mourir. Ce sont aussi des ĂȘtres humains comme nous. Les mĂ©thodes des mĂ©dias sont honteuses.

On a affaire à un journalisme jaune de péripatéticiens qui vendent leurs charmes littéraires aux milliardaires qui les soutiennent. Trump ne veut, paraßt-il, pas la guerre.

Mais c’est tellement facile pour un nageur de combat, ou autre vecteur, de tirer une torpille depuis les lignes iraniennes


C’est tellement facile de faire exploser une bombe au chlore dans un faubourg de Damas juste Ă  l’aplomb d’un avion du rĂ©gime au moment oĂč il passe
 Ensuite les photos satellite ou autres photos de renseignement arrivent sur la table du prĂ©sident et celui-ci, sans doute, y croit de bonne foi


Le Deep state (L’État profond) l’emporte contre le prĂ©sident comme l’as de pique l’emporte contre le roi de cƓur. Incroyable et choquant. Accessoirement cela peut aussi permettre Ă©ventuellement de faire un coup financier : « Le coup de fil Ă  un ami », comme dirait Jean-Pierre Foucault.Le commanditaire de l’attentat tĂ©lĂ©phone Ă  son agent financier pour qu’il se prĂ©positionne Ă  l’achat sur le pĂ©trole. AprĂšs, l’attentat ayant provoquĂ© une hausse des cours, il peut empocher la diffĂ©rence.Les journalistes ont bien conscience de tout cela, mais ils s’autocensurent. Apparemment, cela ne les dĂ©range pas de ne pas s’indigner. Cela ne les dĂ©range pas trop la mort potentielle de milliers de personnes Ă  cause d’une guerre.

Journalisme jaune, avocats marrons, mĂ©dias soumis
D’aprĂšs l’amĂ©ricain Paul Craig Roberts, ancien haut fonctionnaire du trĂ©sor sous Reagan, « l’AmĂ©rique est un pays dont on a honte et qui coule Ă  pic ».OĂč sont passĂ©s John Wayne et la libertĂ© de l’ouest ? Ils prĂ©fĂšrent maintenant l’argent Ă  la libertĂ©. Quelle dĂ©ception pour ceux qui aiment bien ce pays. Il dysfonctionne gravement. C’est devenu le pays du mensonge. Il y a lĂ -bas bien plutĂŽt 20 % de chĂŽmeurs que 3,7 %. C’est le pays de la censure.Facebook a engagĂ© 3 000 censeurs professionnels. C’est le pays de la corruption qui, mĂȘme si elle est lĂ©gale, n’en reste pas moins de la corruption.

Adelson, Saban ou d’autres biaisent le processus Ă©lectoral en achetant les politiques amĂ©ricains avec leurs milliards. Le pays aussi qui rackette ses « amis » Ă  coups d’amendes pour maintenir son grand train ruineux de seigneur de guerre aux 12 portes avions. C’est le pays de la dette.Le salaire d’un ouvrier assembleur de microprocesseur est parfois Ă  peu prĂšs le mĂȘme qu’à Shenzen en Chine. La raison des non-relocalisations, ou des relocalisations insuffisantes serait en fait plutĂŽt les dysfonctionnements amĂ©ricains eux-mĂȘmes, en particulier l’écroulement du systĂšme Ă©ducatif.EspĂ©rons que les patriotes amĂ©ricains s’élĂšveront contre cette horrible perspective d’une guerre contre l’Iran en organisant une grande manifestation de protestation lors de leur superbe fĂȘte de l’indĂ©pendance du 4 juillet. L’indĂ©pendance du politique vis Ă  vis des puissances d’argent en particulier.

Christophe Poitou est l’auteur de deux livres :

Le totalitarisme Ă©conomique. Manipulations mondiales et rĂ©pression financiĂšre (Éd. L’Æncre)

Le syllogisme Ă©conomique ou comment mettre en Ă©chec l’oligarchie (Éd. Dualpha)

Le syllogisme Ă©conomique (Éd. Dualpha).

Le syllogisme Ă©conomique (Éd. Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99