par Claude Janvier.

Panne des droits Ă©lĂ©mentaires comme le droit de manifester, le droit de montrer son dĂ©saccord, le droit de pouvoir vivre dignement, le droit de penser autrement
 Bref ! Le droit de vivre dĂ©cemment des fruits de son travail, de rĂ©flĂ©chir sainement, et d’aspirer Ă  des moments de bonheur.

Le Ministre de la Propagande IntĂ©rieure assure qu’il n’y a aucune violence policiĂšre, que les mĂ©chants Gilets Jaunes n’ont que ce qu’ils mĂ©ritent. Des balles de flash-ball dans la tĂȘte ? Des mains arrachĂ©es ? Des membres cassĂ©s ? Ma foi, c’est parce qu’ils le valent bien


Le MarĂ©chal Castaner droit dans ses bottes est inflexible. Pourtant, le tĂ©moignage de cette enseignante de la rĂ©gion de Rennes prouve le contraire. Un membre de la BAC a tirĂ© dans l’Ɠil de son fils, le mutilant Ă  tout jamais, alors qu’il portait secours Ă  un manifestant Ă  terre (1) et (1 bis) (tĂ©moignage Gilet jaune blessĂ© Ă  l’Ɠil).

DĂ©claration sur BFMTV de Camille Chaize, porte-parole de la police nationale : « 
 Il existe une gradation dans l’armement des policiers, allant de la simple “force physique” jusqu’à “l’étape ultime” qu’est l’arme individuelle. Mais l’objectif est de ne pas en arriver là  »
« 
 Aujourd’hui, le lanceur de balles de dĂ©fense est vraiment utile pour la police nationale dans cette gradation  », insiste-t-elle.
« Tout policier qui se sert de ces lanceurs de balle de dĂ©fense a reçu une formation d’une journĂ©e soumise Ă  habilitation, a encore expliquĂ© Camille Chaize. Il existe Ă©galement des remises Ă  niveau rĂ©guliĂšres et des nouveaux tests tous les trois ans pour s’assurer que le policier est toujours apte Ă  utiliser cette arme. Il s’agit donc
“d’un usage extrĂȘmement encadrĂ©â€Šâ€Â Â»(2)

Ouf, nous voilĂ  rassurĂ©s. Remise Ă  niveau rĂ©guliĂšre, usage extrĂȘmement encadré  Au vu du bilan ci-aprĂšs, je vous laisse juge de l’usage « extrĂȘmement encadré » et des « remises Ă  niveau ». RecalĂ© pour incompĂ©tence, le service d’ordre !

La porte-parole ment effrontément. Selon elle, les policiers ont raison de se servir des armes de guerre. Gradation ultime pour reprendre ses termes.

Pourtant, la quasi-totalitĂ© des manifestants est pacifique. À part quelques casseurs connus ou infiltrĂ©s, les manifestants sont d’assez bons enfants.

Mais il faut croire que ce n’est pas au goĂ»t du gouvernement, des PrĂ©fets, des porte-paroles de la police et des mĂ©dias mainstream. Tout ce « beau » monde jette de l’huile sur le feu pour Ă©teindre le mouvement des gueux.

Décompte provisoire au 4 janvier 2019 : 98 blessés graves depuis le début du mouvement Gilet Jaune, 1 personne tuée par une grenade lacrymogÚne, 4 mains arrachées (grenades GLI F4) et 17 personnes éborgnées (balles de LBD 40) (3).

Emmanuel Macron se dĂ©place avec une cohorte de garde-du-corps armĂ©s jusqu’aux dents. PathĂ©tique voyage d’un chef d’État traversant son pays dĂ©sertĂ©, mais protĂ©gĂ© par une police enfiĂ©vrĂ©e. OubliĂ© les bains de foule. Son « talent » d’orateur ne peut s’exercer que devant un parterre de maires savamment choisis par les PrĂ©fets comme Ă©tant des fidĂšles du rĂ©gime. ObĂ©issants au doigt et Ă  l’Ɠil. Hi Sir !

Toute cette mascarade est amplement glorifiée et encensée par la grande presse nationale, spécialisée depuis longtemps dans des informations truquées, tronquées et spécieuses.

Presse infĂąme qui continue Ă  justifier envers et contre tous la rĂ©pression sauvage des Gilets Jaunes et qui continue Ă  sanctifier l’usage d’armes lĂ©tales mises entre les mains irresponsables d’une grande partie des CRS, de la BAC et de la Gendarmerie.

Notre dĂ©mocratie vient de finir de voler en Ă©clats. Les quatre pouvoirs (exĂ©cutif, lĂ©gislatif, judiciaire, presse) s’entendent parfaitement pour continuer Ă  pressurer et Ă  Ă©craser ce pays. Un cinquiĂšme Ă©lĂ©ment (pas le film de Luc Besson) leur prĂȘte une main-forte vigoureuse par un silence assourdissant : les artistes. À part une poignĂ©e, le reste est aux ordres, profitant des subsides d’un ministĂšre de la Culture totalement dĂ©pravĂ©.

Le grand bla-bla national a commencĂ© Ă  Bourgtheroulde-Infreville dans l’Eure, puis à Souillac dans le Lot. Petites villes choisies minutieusement pour avoir votĂ© pour lui avec une forte majoritĂ©. Les maires invitĂ©s ont Ă©tĂ© triĂ©s sur le volet pour Ă©viter toute dissidence. Pas de chance, quelques grains de sable se sont glissĂ©s Ă  l’intĂ©rieur (3) et (4) (René Revol, Maire de Grabels [34] et Christian Venries, Maire de Saint-Cirgues [46]).

Tout ce cirque pour tenter d’emporter les prochaines Ă©lections europĂ©ennes et de redorer son blason. Car Macron, butĂ©, ne lĂąchera rien.

Ce travail de sape n’a pas commencĂ© avec lui. Plus de 40 ans de dictature imposĂ©e, mais enrobĂ©e avec un vernis politiquement et culturellement correct.

Le bruit de bottes n’a en rĂ©alitĂ© jamais cessĂ©. PrĂ©sent, mais peu perceptible. Pourtant Manuel Valls faisait trĂšs fort Ă  l’époque oĂč il Ă©tait Premier ministre. Le signal d’alarme clignotait dĂ©jĂ . Mais au Royaume des aveugles, les borgnes sont roi
 (Police trĂšs rĂ©pressive omniprĂ©sente et usage abusif des 49-3). La libertĂ© d’expression sous son rĂšgne a Ă©tĂ© foulĂ©e aux pieds.

Le mouvement social doit continuer. Par respect pour les manifestants morts sur le terrain. Par respect pour les mutilĂ©s et les blessĂ©s. Pour notre libertĂ© et pour que la France retrouve son statut de pays des Droits de l’Homme. C’est un devoir et une nĂ©cessitĂ© absolue.

Notes

(1) http://lesgiletsjaunes.fr/marie-laure-leroy-enfant-blesse-perdre-un-oeil-macron/

(1 bis) Ardisson tĂ©moignage Gilet Jaune blessĂ© Ă  l’Ɠil : https://twitter.com/PureTele/status/1087033774892818432

(2) http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/les-manifestations-sont-d%e2%80%99un-niveau-de-violence-in%c3%a9gal%c3%a9-selon-la-porte-parole-de-la-police-nationale/ar-BBSrY1e?li=BBoJIji&ocid=hpdhp

(3) https://desarmons.net/index.php/2019/01/04/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/

(4) https://yetiblog.org/archives/14633

(5) https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/18/a-souillac-ce-maire-promet-a-emmanuel-macron-un-discours-sans-langue-de-bois-et-tient-parole_a_23646451/

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99