Vadimir Poutine a dĂ©clarĂ© ce 10 janvier 2017 vouloir faire de la Russie le premier fournisseur mondial d’aliments sans OGM et bio de haute qualitĂ© (1).

La Russie pourrait ainsi ĂȘtre le garde-manger du monde et subvenir aussi Ă  tous ses propres besoins d’ici 2020 compte tenu des Ă©tendues de terres agricoles cultivĂ©es et des ressources hydriques du pays.

Face aux États-Unis qui livrent un combat pour abreuver nos assiettes d’OGM et de produits hautement dangereux pour notre santĂ©, partisans d’une Ă©conomie productiviste qui tente d’ignorer les lois et rĂšgles environnementales qui seraient des obstacles Ă  la production (2) comme l’affirmait Donald Trump dans son programme Ă©lectoral, Vladimir Poutine rĂ©plique.

La guerre froide de l’alimentaire entre les États-Unis et la Russie semble dĂ©jĂ  engagĂ©e.

Face Ă  l’assiette empoisonnĂ©e, Poutine nous offre l’assiette saine.

Selon le prĂ©sident russe, c’est la fin de l’importation alimentaire de produits gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©s pour son pays qui dure depuis dix ans et le dĂ©but d’une nouvelle Ăšre de l’exportation qui a commencĂ© l’annĂ©e derniĂšre. Le monde agricole russe se porte plutĂŽt bien.

Avec tous ces atouts, la Russie se veut environnementaliste, Ă©cologique et Ă©conomiquement viable. Le prĂ©sident Poutine croit en l’économie durable, mais avec des produits de haute qualitĂ©. Le modĂšle Ă©conomique des deux pays ne s’oppose pas sur le fond, mais le combat demeure sur la forme. Trump et Poutine devraient alors se partager les marchĂ©s mondiaux de l’agro-alimentaire.

L’Union europĂ©enne a tranchĂ© en faveur des OGM. La France accepte l’importation de denrĂ©es gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©es. Cependant, des grandes questions politiques et Ă©conomiques demeurent : Quelle sera la position de l’Europe en matiĂšre d’importation sur les marchĂ©s agroalimentaires ? De quoi seront faites les semences que les agriculteurs planteront demain ?

Vladimir Poutine arbitre. Pour la Russie, ce sera biologique.

En tout cas, formons des espoirs sur le président russe pour remplir nos assiettes de produits sains et pour prendre des sanctions contre ceux qui voudraient faire tourner la sauce !

Un vƓu cependant, si Poutine et Trump pouvaient s’entendre – aussi – sur le marchĂ© agro-alimentaire, alors l’Europe de Bruxelles sera contrainte de suivre et le monde pourrait s’en porter un peu mieux. Toutefois, qu’importe ce qui arrivera, il serait utile que nos futurs dirigeants portent la mĂȘme ambition que Vladimir Poutine.

Notes

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Marie-Simone Poublon

Marie-Simone Poublon a publiĂ© trois ou­vra­ges techniques sur les pratiques de dĂ©veloppement durable, sur l’agenda 21 des territoires et des Ă©coles ; aux Ă©ditions Dualpha, elle vient de publier "Les oiseaux de la colĂšre", prĂ©facĂ© par Philippe Milliau, PrĂ©sident de TVLibertĂ©s. Elle collabore Ă©galement au site "Nord Actu", un journal de presse rĂ©gional de la rĂ©gion Nord Pas de Calais Picardie.

Articles similaires