Une fois de plus, une fois de trop, Macron et son gouvernement, confondant sans doute autoritĂ© et autoritarisme, quasiment sans concertation, ont arbitrairement dĂ©cidĂ© d’imposer aux entreprises et aux contribuables le prĂ©lĂšvement Ă  la source et ce, dĂšs janvier 2019.

Outre le fait que transformer les entreprises en collecteurs d’impĂŽts devrait mener le Conseil constitutionnel Ă  sanctionner cette mesure en raison d’une dangereuse confusion des genres – comme d’ailleurs le transfert Ă  des sociĂ©tĂ©s privĂ©es de la mission d’observation et de sanction par l’amende des comportements dangereux sur la route – le prĂ©lĂšvement Ă  la source va bouleverser le « ronron » des mĂ©nages qui ne sont pas mensualisĂ©s.

Premier inconvĂ©nient, premier scandale : les employeurs, qu’ils soient de grandes entreprises transnationales, des PME ou des TPE, auront la lourde tĂąche de prĂ©lever l’impĂŽt sur le revenu de leurs salariĂ©s. ConsĂ©quence immĂ©diate, elles devront embaucher du personnel pour cette mission ou la dĂ©lĂ©guer Ă  des cabinets comptables, avec les frais supplĂ©mentaires correspondants. Et rien ne nous dit qu’elles auront, par ailleurs, des compensations, ni que Bercy diminuera dans la France entiĂšre ses effectifs. Sans compter que l’employeur aura une petite idĂ©e des ressources annexes de son salariĂ©, prĂ©texte peut-ĂȘtre pour lui refuser une augmentation. On nous dit qu’il n’en sera rien, mais quelles garanties aurons-nous sur l’étanchĂ©itĂ© de ce systĂšme ?

D’autre part, l’employĂ©, psychologiquement, en voudra Ă  son patron lorsqu’à la fin du mois, ce dernier lui servira, forcĂ©ment, un salaire amputĂ© de l’impĂŽt mensualisĂ© mĂȘme si, bien Ă©videmment, ce n’est pas de sa faute. Malaises dans les relations sociales et
 revendications salariales Ă  terme !

« Pas folle la guĂȘpe ! »

Cette rĂ©volution fiscale est tout bĂ©nĂ©fice pour l’État qui disposera ainsi d’une alimentation monĂ©taire continue et rĂ©guliĂšre, une avance substantielle par rapport Ă  l’actuel systĂšme, d’autant que les erreurs, si erreurs il y a, ne seront rectifiĂ©es et compensĂ©es qu’en fin d’annĂ©e.

« Pas folle la guĂȘpe ! » : Nombre de citoyens-contribuables ont plusieurs sources de revenus, comme les retraitĂ©s notamment, « quel casse-tĂȘte pour y retrouver ses petits ! ».

Autre inconvĂ©nient collatĂ©ral Ă  cette rĂ©forme, un frein Ă  l’embauche, surtout pour les petites « boĂźtes ». Comme pour les seuils Ă  franchir, ou pas, dans les effectifs en matiĂšre d’élection de dĂ©lĂ©guĂ© du personnel ou de comitĂ© d’entreprise, certains petits patrons rechigneront Ă  prendre un employĂ© de plus si la facture de ce transfert de charge est trop Ă©levĂ©e, et nous savons que c’est chez les artisans/commerçants et autres TPE/PME que gisent les potentiels emplois Ă  pourvoir dans la lutte contre le chĂŽmage.

Une infecte « tambouille » fiscale

Macron, faute de pouvoir asseoir l’autoritĂ© de l’État dans les banlieues, d’arrĂȘter l’immigration et de donner une image respectable de la fonction prĂ©sidentielle autre que celle offerte Ă  l’ÉlysĂ©e le jour de la fĂȘte de la musique, veut repeindre la façade de la maison « France » de bas en haut, sans demander l’avis des occupants sur le choix des couleurs ! Il rĂ©volutionne la fiscalitĂ© locale en supprimant la taxe d’habitation sans prĂ©voir, initialement, une source de remplacement pour les communes. On nous annonce un transfert total vers ces derniĂšres de la taxe fonciĂšre sans que les dĂ©partements, partie prenante, aient eux aussi une compensation.

Au menu ces prochains mois, une infecte tambouille dont la pĂ©nalisation des retraitĂ©s, avec « le coup » de la CSG, n’est qu’un avant-goĂ»t de cette « nouvelle cuisine ». Un micmac fiscal mitonnĂ© par les cuistots de Bercy qui ne sont pas avares d’idĂ©es lorsqu’il s’agit toujours et toujours, de prendre et de prendre encore de la monnaie dans la poche des Français. Il est vrai qu’il en faut de l’argent, pour entretenir un État plĂ©thorique, un mille-feuille territorial indigeste et nourrir et loger « toute la misĂšre » du monde qui franchit nos frontiĂšres.

EspĂ©rons que les entreprises, les grosses comme les petites, se mobiliseront « vent debout » contre cette « nouveauté » arbitrairement assĂ©nĂ©e sur la tĂȘte des travailleurs comme sur celles de leurs patrons. IRPP 2019 ? Non, non et non Ă  la retenue Ă  la source !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Jean-Claude Rolinat

Jean-Claude Rolinat a Ă©tĂ© successivement cadre administratif, documentaliste et journaliste dans la presse d’opinion. Il a publiĂ© plusieurs ouvrages consacrĂ©s Ă  l’histoire contemporaine et rĂ©digĂ© les biographies du gĂ©nĂ©ral Peron (Argentine), du marĂ©chal Mannerheim" (Finlande), et de Ian Smith (RhodĂ©sie), "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec RĂ©mi Tremblay). Dernier livre paru : "La Bombe africaine et ses fragmentations", prĂ©facĂ© par Alain Sanders (Éd. Dualpha).

Articles similaires