Les Ă©tudes mĂ©dicales les plus rĂ©centes sont formelles : la consommation de tabac diminue trĂšs fortement aux États-Unis. Le fumeur de cigarette devient de plus en plus rare par la force de l’hygiĂ©nisme ambiant. De nombreux propriĂ©taires exigent maintenant dans les contrats de location de ne pas fumer Ă  l’intĂ©rieur des appartements, ni en terrasse, ni mĂȘme aux environs immĂ©diats de la rĂ©sidence. Mais cette baisse massive masque un mal bien plus grand qui gangrĂšne toute la sociĂ©tĂ© Ă©tatsunienne, la dĂ©pendance aux drogues.

Le 1er janvier 2018, la Californie est devenue le neuviĂšme État Ă  lĂ©galiser la production, la vente, la distribution, l’usage et la dĂ©tention de cannabis. DĂšs novembre 1995, la proposition 125 autorisait les Californiens Ă  prendre du cannabis Ă  titre mĂ©dical contre l’arthrite et le cancer. Cet usage lĂ©gal est dĂ©sormais reconnu dans une trentaine d’États ainsi que dans le District fĂ©dĂ©ral de Colombia, Ă  Guam et Ă  Porto Rico.

États fĂ©dĂ©rĂ©s, comtĂ©s et municipalitĂ©s se fĂ©licitent dĂ©jĂ  des gigantesques retombĂ©es fiscales de la vente de cet excrĂ©ment Ă  fumer, Ă  boire et Ă  manger. La collecte des taxes rapporterait plus de 655 millions de dollars par an. Le chiffre d’affaires tournera d’aprĂšs les prĂ©visions les plus optimistes Ă  5,6 milliards d’euros ! Rien qu’en Californie, 230 000 emplois Ă  temps plein ou partiel vont ĂȘtre crĂ©Ă©s. Les mĂ©diats officiels europĂ©ens qui relaient avec complaisance cette abjecte tolĂ©rance se taisent en revanche sur la catastrophe sanitaire qui en dĂ©coule. Pour la deuxiĂšme annĂ©e consĂ©cutive, l’espĂ©rance de vie des Étatsuniens a diminuĂ© du fait de l’utilisation tolĂ©rĂ©e des drogues.

En 2015, le nombre moyen de consommateurs s’y Ă©levait Ă  97 millions. Un an plus tard, un consommateur dĂ©cĂ©dait de surdose toutes les huit minutes. Les plus affectĂ©s sont les 25 – 34 ans qui connaissent en une seule annĂ©e + 30 % de hausse de leur mortalitĂ©. Ce flĂ©au ravage en particulier les AmĂ©rindiens dans leurs rĂ©serves et les zones rurales pauvres blanches, ces campagnes qui ont votĂ© Donald Trump Ă  la derniĂšre prĂ©sidentielle. Pis, sous la pression de l’industrie pharmaceutique, 28 % des victimes sont tombĂ©es dans la drogue suite Ă  des prescriptions mĂ©dicales, en particulier un antidouleur de synthĂšse, le fentanyl.

Un vĂ©ritable gĂ©nocide s’opĂšre donc en silence bien loin de Wall Street, du Capitole de Washington et d’Hollywood. La situation est gravissime par rapport Ă  quelques mains aux fesses d’actrices dĂ©lurĂ©es consentantes Ă  l’insu de leur plein grĂ©. Le recours tant au cannabis qu’aux opiacĂ©s se comprend pour un Étatsunien pris dans l’engrenage infernal du libĂ©ralisme capitaliste qui lui impose une exigence de rendement, de rentabilitĂ©, de surconsommation, de concurrence, de productivitĂ© et d’hyper-endettement personnel. Pour survivre aux cadences folles de ce monde tarĂ© oĂč tous sont en guerre contre tout le monde, des millions d’esclaves hyper-modernes se rĂ©signent Ă  la drogue et acceptent une existence pourrie. Bienvenue donc aux États-Zombies d’AmĂ©rique. Raison supplĂ©mentaire pour rejeter l’amĂ©ricanisation de l’Europe, sa saloperie de sociĂ©tĂ© de marchĂ© et son infect libĂ©ralisme.

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio-Libertés, le 12 janvier 2018.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99