Depuis quelques semaines dĂ©jĂ  une polĂ©mique fait rage concernant la possible rĂ©Ă©dition de trois pamphlets de Louis-Ferdinand CĂ©line considĂ©rĂ©s comme antisĂ©mites, soit Bagatelles pour un massacre, L’école des cadavres et Les beaux draps, et ce, par un gĂ©ant de l’édition : Gallimard.

Depuis l’annonce de cette rĂ©Ă©dition, c’est une vĂ©ritable tempĂȘte mĂ©diatique qui se dĂ©chaĂźne, alimentĂ©e par certains groupes de pressions qui affirment craindre que la publication de ces pamphlets, pourtant disponibles en format PDF sur la toile, ne ravive un antisĂ©mitisme qui serait latent et qui n’attendrait qu’une Ă©tincelle pour se rallumer. Face Ă  un tel tollĂ©, Gallimard fit d’abord volte-face, avant de dĂ©cider de continuer d’aller de l’avant malgrĂ© les pressions exercĂ©es contre lui, notamment par Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et le prĂ©sident Macron lui-mĂȘme, qui condamna cette rĂ©Ă©dition lors du plus rĂ©cent dĂźner du CRIF au Carrousel du Louvre le 7 mars dernier.

Jusqu’alors, la veuve de CĂ©line, Lucienne Destouches, aujourd’hui ĂągĂ©e de 105 ans, s’opposait selon les derniers vƓux de son mari Ă  la rĂ©Ă©dition de ces pamphlets avant de finalement changer d’idĂ©e et de cĂ©der les droits Ă  Gallimard.

Vue de ce cĂŽtĂ© de l’Atlantique, cette controverse a de quoi faire sourire. Lesdits pamphlets, accompagnĂ©s de Mea Culpa, Hommage Ă  Zola et de deux textes datant d’aprĂšs la guerre, soit À l’agitĂ© du bocal et Vive l’amnistie, Monsieur !, sont en vente libre depuis 2012 au QuĂ©bec sous le nom d’Écrits polĂ©miques (1), le tout prĂ©cĂ©dĂ© par une introduction et suivi d’annotations de RĂ©gis Tettamanzi, professeur de littĂ©rature Ă  l’UniversitĂ© de Nantes.

Les lois sur les droits d’auteur Ă©tant plus laxistes au Canada, la rĂ©Ă©dition de ces pamphlets dans une Ɠuvre cohĂ©rente Ă©tait tout Ă  fait lĂ©gale. C’est d’ailleurs cette version que Gallimard rĂ©Ă©ditera, les droits d’auteur pour les annotations et l’introduction ayant Ă©tĂ© acquis des Éditions Huit.

Lors de la parution de ce volumineux ouvrage de 980 pages en 2012, il y avait eu fort peu de controverse au QuĂ©bec, hormis deux articles de la grande presse qui avaient critiquĂ© la dĂ©cision de les republier. RĂ©mi Ferland avait d’ailleurs tentĂ© d’intĂ©resser la grande presse Ă  cette rĂ©Ă©dition, mais sans grand succĂšs malheureusement. Depuis, l’existence de ce livre avait Ă©tĂ© discutĂ©e dans la presse française, notamment par Le Petit CĂ©linien, Le Figaro littĂ©raire, Philitt, Le Point, Livr’Arbitres et mĂȘme par L’Express, qui parlait d’un « modĂšle du genre », Pascal Guimier d’Arte, saluant quant Ă  lui une « belle Ă©tude scientifique. »

Tout cela bien avant que les mĂ©dias de masse n’« apprennent » l’existence de cette rĂ©Ă©dition dans les derniĂšres semaines, braquant les projecteurs sur cette petite maison d’édition indĂ©pendante. En termes de scoop, on a dĂ©jĂ  vu mieux !

Il faut le dire, si l’on veut rassurer les gens du CRIF, aucun pogrom n’a suivi la rĂ©Ă©dition au QuĂ©bec et celle-ci ne fut pas « instrumentalisĂ©e » par un groupuscule d’extrĂȘme droite quelconque. Mieux, rien de tel ne s’était produit en France suite Ă  la rĂ©Ă©dition des DĂ©combres de Lucien Rebatet par Robert Laffont en 2015. Bref, on peut dormir tranquille.

La tempĂȘte qui fait rage prĂ©sentement n’est qu’une tempĂȘte dans un verre d’eau, ou plutĂŽt dans un « bocal », et il faut saluer tant le courage d’Antoine Gallimard d’aller de l’avant que celui de RĂ©mi Ferland d’avoir Ă©tĂ© un vĂ©ritable pionnier dans ce dossier et d’avoir finalement peut-ĂȘtre convaincu indirectement Madame Destouches de changer son fusil d’épaule concernant cette rĂ©Ă©dition tant attendue par les amoureux de la prose cĂ©linienne.

Note

(1) Par la suite, RĂ©mi Ferland, directeur des Éditions Huit, avait continuĂ© Ă  se faire apprĂ©cier des cĂ©liniens en ajoutant Ă  sa collection Voyage au bout de la nuit « seul manuscrit », Les pamphlets de CĂ©line : lectures et enjeux et, tout rĂ©cemment, une correspondance inĂ©dite de CĂ©line, sous le titre de Lettres Ă  Édith et Ă  Colette.

Pour en connaitre davantage sur Louis-Ferdinand CĂ©line, cliquez ici.

Le Bulletin cĂ©linien, fondĂ© en 1981 par Marc Laudelout, est une revue entiĂšrement consacrĂ©e Ă  l’Ɠuvre de Louis-Ferdinand CĂ©line (Le prix de l’abonnement est de 47 € (France et Belgique). Pour les pays ex­tra-europĂ©ens l’abonnement est de 51 €. L’abonnement comprend les onze numé­ros de l’annĂ©e en cours.)

LE BULLETIN CELINIEN – c/o Marc Laudelout – 139 rue Saint-Lambert – BP 77 – BE 1200 Bruxelles – Belgique ; site internet : cliquez ici.

Marc Laudelout, éditeur du Bulletin célinien.

Marc Laudelout, éditeur du Bulletin célinien.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99