ActivitĂ© collective destinĂ©e Ă  entretenir des liens entre les individus, les communautĂ©s, les nations, la musique rend compte de l’état de ces liens. La liste des formations participant au festival de musiques militaires Spasskaya de Moscou du 27 aoĂ»t au 4 septembre en est une illustration.

Alors que les plus grands orchestres militaires ont figuré dans les programmations des années antérieures, les formations issues des armées occidentales sont beaucoup moins nombreuses.

On pouvait entendre l’Australie, le Canada, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Nouvelle-ZĂ©lande.

Cette annĂ©e, l’Autriche, la GrĂšce, l’Écosse, IsraĂ«l, l’Italie, la SlovĂ©nie sont les seules formations europĂ©ennes et anglo-saxonne reprĂ©sentĂ©es. Les autres avaient dĂ©clinĂ© l’invitation. La musique ne vĂ©hicule pas d’idĂ©ologie, elle est plus subtile puisqu’elle agit sur les Ă©motions, laissant des empreintes d’autant plus fortes qu’elles sont irrationnelles.

Sous leurs uniformes bariolĂ©s, reflĂ©tant la culture de leur pays d’origine, les orchestres militaires sont tous, Ă  de rares exceptions prĂšs, sur le modĂšle imaginĂ© par Adolphe Sax en 1845 pour l’armĂ©e de Louis-Philippe. Pour la premiĂšre fois Ă©taient rĂ©solus les problĂšmes de fonctionnement des orchestres de plein air. Ils vont connaĂźtre alors un dĂ©veloppement prodigieux non seulement en France – on en comptait 7500 en 1900 – mais dans le monde entier. Ils offraient de la musique gratuite Ă  toute la population Ă  l’époque oĂč il fallait payer ou en jouer, pour entendre, mais ils permettaient aussi de faire entendre Ă  tous les plus grandes mĂ©lodies de l’opĂ©ra, mettant effectivement en application le principe de subsidiaritĂ©.

Ces orchestres de plein air entretiennent un dialogue musical entre les peuples. Interrompre le « concert des nations », c’est aussi cesser d’entretenir le dĂ©bat musical, alors que les Ă©changes Ă©conomiques ont Ă©tĂ© rĂ©duits et ne fait que rendre compte d’un durcissement, comme d’une rĂ©organisation des relations internationales.

Pour la premiĂšre fois en Europe occidentale, les plus beaux chants des armĂ©es de la Russie impĂ©riale sont rĂ©unis. Interdits pendant plus de 70 ans par le rĂ©gime soviĂ©tique, ils viennent d’ĂȘtre enregistrĂ©s par une chorale russe. Ces chants des soldats des tsars sont l’expression de l’ñme russe ancestrale dans des enregistrements originaux et authentiques.

Pour la premiĂšre fois en Europe occidentale, les plus beaux chants des armĂ©es de la Russie impĂ©riale sont rĂ©unis. Interdits pendant plus de 70 ans par le rĂ©gime soviĂ©tique, ils viennent d’ĂȘtre enregistrĂ©s par une chorale russe. Ces chants des soldats des tsars sont l’expression de l’ñme russe ancestrale dans des enregistrements originaux et authentiques.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Thierry Bouzard

Journaliste, collaborateur du quotidien PrĂ©sent ; historien de la musique et de la chanson, a publiĂ© plusieurs ouvrages et recueils de chants. Il a animĂ© plus de cinq ans une Ă©mission musicale sur Radio Courtoisie et a participĂ© Ă  la rĂ©alisation de nombreux CD. Ce spĂ©cialiste rĂ©putĂ© (du chant militaire) de la musique militaire mĂšne une Ă©tude originale, complĂšte et approfondie des diffĂ©rentes musiques (rebelles) dissidentes, depuis l’apparition de la chanson engagĂ©e. Dernier livre paru : "Des chansons contre la pensĂ©e unique" (Ă©dition des cimes, 2014).

Articles similaires