Lesya Voronyuk et Alexander Tkachuk ont rĂ©alisĂ© un reportage sur les chemises brodĂ©es ukrainiennes. Le film produit en ukrainien et sous-titrĂ© en français s’intitule HĂ©ritage d’une nation. Broder pour survivre. Le tournage s’est dĂ©roulĂ©, durant sept mois, dans toute l’Ukraine ainsi qu’au sein de cinq autres pays.

Alexander Tkachuk et Lesya Voronyuk.

Alexander Tkachuk et Lesya Voronyuk.

Les chemises brodĂ©es ukrainiennes, appelĂ©es vyshyvankas et portĂ©es tant par les hommes que les femmes, ne sont pas seulement des vĂȘtements utilisĂ©s en Ukraine. Elles sont aussi un symbole d’avenir et d’espoir et un signe d’identification utilisĂ© par les Ukrainiens Ă  travers la planĂšte. Elles constituent un hĂ©ritage de la nation ukrainienne.

Le reportage tourne autour de deux axes : le point de vue ethnographique montre l’incroyable variĂ©tĂ© des ornements dĂ©coratifs et des techniques de broderie qui diffĂšrent en fonction de la rĂ©gion oĂč la chemise est rĂ©alisĂ©e. L’impact que ces habits ont sur les personnes qui les portent est Ă©galement analysĂ© et prĂ©sentĂ©.

À la fin du XIXe siĂšcle, la Tsarine de l’Empire russe achĂšte des chemises brodĂ©es ukrainiennes, ce qui les fait connaĂźtre dans d’autres pays. Des habitantes de plusieurs États acquiĂšrent ces objets et les portent.

Chemise ukrainienne.

Chemise ukrainienne.

Lorsqu’en 1946-1947 de nombreux ukrainiens sont dĂ©portĂ©s vers la SibĂ©rie, les femmes ukrainiennes, plutĂŽt que d’emporter leurs chemises brodĂ©es qu’elles ont reçu de leurs grand-mĂšres, prĂ©fĂšrent les enterrer dans des coffres en bois.

Chaque rĂ©gion a ses propres broderies. Ces chemises brodĂ©es existent dans l’ensemble de l’Ukraine, y compris dans la partie orientale.

Le 3 mai de chaque année est désormais le jour de la chemise brodée ukrainienne.

Ces vĂȘtements sont prĂ©sents parmi les protagonistes du conflit armĂ© qui dĂ©chire l’Ukraine.

Le film sera projeté en France :

  • Le mardi 6 septembre 2016 Ă  19h au Centre Culturel d’Ukraine en France, 22 avenue de Messine Ă  75008 Paris.
  • Le jeudi 8 septembre 2016 Ă  18h Ă  Nice. Infos : +33669388257.
  • Le samedi 10 septembre 2016 Ă  19H30 au ChĂąteau Sans Souci Ă  Lyon (organisĂ© par l’Association Lyon-Ukraine).

     Vous avez aimé cet article ?

    EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

    Philippe Randa,
    Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Lionel Baland

Écrivain et journaliste belge francophone (http://lionelbaland.hautetfort.com). Il parle le nĂ©erlandais (flamand), l’allemand et l’anglais. Il a travaillĂ© dans les parties francophone, nĂ©erlandophone et germanophone de la Belgique, ainsi qu’aux Pays-Bas, et a vĂ©cu en Allemagne. Il est l’auteur de quatre livres : LĂ©on Degrelle et la presse rexiste, DĂ©terna, Paris, 2009 ; Jörg Haider, le phĂ©nix. Histoire de la famille politique libĂ©rale et nationale en Autriche, Éditions des Cimes, Paris, 2012 ; Xavier de Grunne. De Rex Ă  la RĂ©sistance, Godefroy de Bouillon, Paris, 2017 et Pierre Nothomb, collection Qui suis-je ?, PardĂšs, Paris, 2019.

Articles similaires