Quand l’histoire des nations donne des raisons d’espérer

"Notre « récit national » regorge d’improbables réanimations…"

Lors du second dĂ©bat tĂ©lĂ©visĂ© des primaires, le pathĂ©tique trio de journalistes en charge de l’animation de l’exercice tomba Ă  bras raccourcis sur le malheureux Fillon qui osait dĂ©considĂ©rer les pĂ©dago-idĂ©ologues acharnĂ©s Ă  pulvĂ©riser l’Histoire de la France. (suite…)... Lire la suite

Quelques fulgurances dans l’opacité ambiante

"Difficultés des distingués eurocrates pour mener à terme leurs petites affaires"

Les pĂ©riodes prĂ©Ă©lectorales Ă©voquent furieusement les tournĂ©es « Âge tendre » au cours desquelles les vieilles idoles se donnent l’illusion de revivre leur jeunesse perdue sous les vivats de septuagĂ©naires nostalgiques. (suite…)... Lire la suite

Du mauvais esprit des lois

"Le GPS du réseau européen reste à inventer"

Alors que dans les coulisses des plateaux de télévision, les postulants à la candidature suprême polissent leurs argumentaires, aiguisent leurs dialectiques et s’adoucissent la voix au sirop apaisant du vivre ensemble, dans les locaux techniques leur main-d’œuvre hautement spécia... Lire la suite

À l’école de la coloniale

"Quand le bon sens n’a plus de sens"

Il faut pratiquer les chemins tortueux des réseaux de l’information pour mesurer le vide sidéral dans lequel le bon sens de nos pères a été précipité. Mais comment pourrait-on encore s’y référer quand, grâce à l’imagerie virtuelle et aux mondes qu’elle génère, tout devient possib... Lire la suite

De l’information à la propagande

"Il n’y a pas d’information sans manipulation"

Le très félin bruxellois Geluck se livre souvent à des confidences faussement naïves. Il en est une qui devrait être épinglée dans les salles de rédaction des médias officiels : « Le passé m’effraie, l’avenir me fait peur, heureusement qu’il y a le présent. » Hier, pour Sartre... Lire la suite

RĂ©miniscences

"Le maintien du souvenir est un devoir envers l’avenir"

« Les désordres sociaux et politiques de ces populations les avaient tellement abruties qu’elles se voyaient sur le point d’être réduites en esclavage, mais ne s’en effrayaient pas. Les Barbares étaient déjà presque à leur vue sans qu’elles bougeassent, ni songeassent à se fortif... Lire la suite

Aux urnes, citoyens !

"L’isoloir devient l’écrin tape à l’œil d’une bimbeloterie démagogique"

  Non content d’être appelĂ© Ă  voter aux scrutins constitutionnellement prĂ©vus par un code Ă©lectoral inĂ©puisable, le citoyen est dĂ©sormais invitĂ© Ă  se dĂ©placer pour dĂ©signer tel candidat de son choix aux « primaires prĂ©sidentielles », moyennant une modeste obole, faut-il l... Lire la suite

Aboulique ! Aboulique vous-même !

" Il n’y a pas de problème qu’une absence de décision ne parvienne à résoudre. "

À un extraterrestre qui se désespérait de l’aboulie de la classe politique, un parlementaire européen répondit qu’il ne voyait pas en quoi le cumul des mandats pouvait être associé à un appétit du pouvoir dès lors que, dans leur immense majorité, les citoyens refusaient de brigue... Lire la suite

De l’énarchie à la planètocratie via l’eurocratie

"Les bureaux ? La France vit sous la domination du scribe accroupi"

Les programmes de précampagne des postulants à l’élection présidentielle offrent parfois quelques surprises. Il en est ainsi pour celui de Bruno Le Maire. Cet énarque distingué préconise ni plus ni moins que la suppression de la prestigieuse école qui l’a formé sinon formaté. « C... Lire la suite

La vérité si je mens

"On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse"

  Si la vĂ©ritĂ©, dans notre monde relativiste, a trouvĂ© des raisons supplĂ©mentaires de rester bien Ă  l’abri au fond de son puits, il se trouve que, depuis quelques mois, son frère adultĂ©rin le mensonge lui a redonnĂ© curieusement quelques raisons d’espĂ©rer. ConfrontĂ©e Ă  ce ... Lire la suite