Engagez-vous ! Rengagez-vous !

"Ben mon colon, j’vous en fich’rai une bleusaille pareille !"

En prenant connaissance du programme du candidat Emmanuel Macron, mon cœur de vieux marsouin, usé sous le treillis des troupes d’infanterie de marine, avait bondi d’allégresse. La sottise du père Chirac qui, distraitement, avait balancé le service militaire aux feuillées, alla... Lire la suite

Qui trop embrase mal Ă©teint

"D’un prétendu sens de l’Histoire au bon sens des nations"

L’Europe entière est apparemment prise de frénésie, non pas dans le strict domaine politique, mais plutôt dans celui des fondements sociologiques sur lesquels elle repose. Les initiateurs de ce dérèglement, bien évidemment masqués, usent d’une arme sans cesse réactualisée, le rel... Lire la suite

Une langue trop bien pendue

"Aujourd’hui, télévision oblige, un chef d’État doit impérativement plaire"

En 1549 Joachim du Bellay publiait sa « Deffence et illustration de la langue françoyse », dix ans après la promulgation de l’ordonnance de Villers-Cotteret qui imposait le français comme langue du droit et de l’administration française. (suite…)... Lire la suite

N’auriez-vous pas vu France, la fille aînée de l’Église ?

"Comme une odeur de brûlé dans les arrière-offices de la Curie…"

La très sensée chronique du camarade Arette (La barque de Pierre prend eau de toute part, 12 décembre 2017) n’a pu que réveiller le bon petit diable qui sommeillait au fond de moi (c’est ainsi que je surnomme affectueusement mon ange gardien, histoire de le taquiner). Et voilà qu... Lire la suite

« Il me faut arrêter de fumer ! »

"Se pelotonner sous une couverture de plomb ne rend pas le sommeil moins léger…"

Mon épouse qui est la sagesse même, ne cessait pourtant de me mettre en garde. « Arrête de fumer, me suppliait-elle en vain, un jour tu seras la victime d’épouvantables hallucinations ». Et, macho comme pas deux, je l’envoyais s’en rouler une dans sa cuisine, jusqu’au jour récent... Lire la suite

Du Grand Bazar au Grand Remplacement

"Il ne faut pas se payer de mots !"

Une extrême prudence toute naturelle, quelque peu renforcée par la fréquentation du « mainstream » médiatique (j’adore utiliser ce terme, il vous classe un homme) m’inclinerait à ne pas fréquenter des individus douteux comme par exemple Finkielkraut, Houellebecq ou encore Zemmour... Lire la suite

Lorsque histoire et vérité se font la gueule…

"Le bon peuple se moque comme d’une guigne de la vérité historique"

Si toute vérité n’est pas toujours bonne à dire, elle est le plus souvent difficile à entendre. C’est sans doute ce qui explique la relégation des pages les moins glorieuses de notre histoire dans les enfers des bibliothèques universitaires. Il en est ainsi par exemple pour celle... Lire la suite

Le temps ne fait rien à l’affaire…

"Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet…"

« Le temps ne fait rien à l’affaire » : c’est ce qu’affirmait en 1961 ce cher Brassens lorsqu’il honorait les cons d’une manière toute personnelle, cons caduques ou cons débutants, petits cons de la dernière averse, vieux cons des neiges d’antan. Depuis rien n’a vraiment changé m... Lire la suite

Une spécialité européenne frelatée : le saucisson de l’écologie

"L’écologisme révélé aux nuls"

Les rebonds capricieux d’une carrière professionnelle m’ont conduit voici des lustres à rejoindre un club patronal après avoir gardé les buts d’une entreprise industrielle française face aux déferlantes incessantes des attaquants de l’intersyndicale « Toujours plus ». (suite&hel... Lire la suite