Mort d’un ambassadeur de France

"Son action sera bien plus profitable Ă  ses pairs qu’à lui-mĂȘme"

Le 3 mars 2017, nous apprenons le dĂ©cĂšs de Raymond Kopa. L’information ne peut heurter que des crĂąnes chenus qui, malgrĂ© les traquenards d’Alzheimer, se souviennent notamment de « l’ÉpopĂ©e des Bleus » en SuĂšde lors de la Coupe du Monde de Football de 1958. (suite…)... Lire la suite

De la politesse

"« Un usage, hors d’usage ? »"

En des temps lointains, un certain Jean Giraudoux, mort en 1944 faut-il le prĂ©ciser, Ă©mettait une remarque un tantinet pessimiste : « Les nations, comme les hommes, meurent d’imperceptibles impolitesses. C’est Ă  leur façon d’éternuer ou d’éculer leurs talons que se reconnaissent ... Lire la suite

Du devoir de mĂ©moire Ă  l’exercice de repentance

"Nécessité électoraliste fait loi"

S’il est une Ă©preuve Ă  laquelle tout candidat Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique doit se soumettre aujourd’hui, c’est bien celle du devoir de mĂ©moire et de son exercice d’application subsidiaire, le pĂšlerinage de repentance Ă  Alger. Le jeune Macron, Ă©lĂšve appliquĂ©, vient de s’y sou... Lire la suite

Petit prĂ©cis d’art de la politique pour les nuls

"Au nom d’un prĂ©tendu progrĂšs, que ne ferait-on pas ?"

Les dĂ©convenues que connaĂźt actuellement la France peuvent inciter certains de nos concitoyens Ă  Ă©prouver les picotements rĂ©vĂ©lateurs d’une vocation politique. Il est vivement conseillĂ© Ă  ces audacieux de tout connaĂźtre des dĂ©convenues auxquelles ils s’exposent. Ils ne sauraient ... Lire la suite

De Tamanrasset à Dunkerque


"La machine à dézinguer le temps"

S’il est une tarte Ă  la crĂšme que les dĂ©tracteurs de l’Ɠuvre de la France en AlgĂ©rie utilisent abondamment, c’est celle du « statut personnel » et d’un incertain « code de l’indigĂ©nat » (dont aucun exemplaire n’a, semble-t-il, jamais Ă©tĂ© Ă©ditĂ©) imposĂ©s aux populations musulmanes ... Lire la suite

Lumiùre ! S’il vous plaüt


"Et si nous éclairions cet obscurantisme qui nous menace ?"

L’épouse de mon parrain qui ne manquait pas d’arguments pour discrĂ©diter tout ce qui Ă©tait antĂ©rieur Ă  juillet 1789, adressait Ă  ses opiniĂątres contradicteurs un ultime missile pour disperser Ă  jamais leurs cendres rĂ©actionnaires dans l’univers radieux des lendemains qui chantent... Lire la suite

Des printemps arabes aux hivers islamistes

"Finalement, c’est quoi la dĂ©mocratie ?"

Comme chaque dimanche, deux paroissiennes, on ne peut plus vertueuses, Ă©changeaient sur le parvis de l’église, d’intĂ©ressants points de vue sur l’état du monde en gĂ©nĂ©ral et sur la hernie discale de Mademoiselle Lelonbecq en particulier, lorsque s’invitĂšrent curieusement dans le ... Lire la suite

La derniĂšre traversĂ©e de l’État providence

"De « La croisiĂšre s’amuse » aux « Naufrageurs »"

La France est devenue un paquebot de croisiĂšre spĂ©cialisĂ©e dans le passager folĂątre et contestataire. Plagiant Henri Rochefort, on peut affirmer qu’elle frise les soixante millions de sujets
 sans compter les sujets de mĂ©contentement. Mais ce constat, si solidement ancrĂ©, peut-il... Lire la suite

Sous les Sabots des poneys sauvages

"Va en paix Michel !"

En ce mercredi 29 dĂ©cembre nous apprenons l’ultime cavalcade du dernier des « Hussards », Michel DĂ©on. Comme le furent les trois mousquetaires de Dumas, ils auraient Ă©tĂ© prĂ©tendument quatre. Mais que vient faire ce « prĂ©tendument » dans notre propos ? (suite…)... Lire la suite